Quand publier sur les réseaux sociaux? - Concept C, Agence Web
preloader

Quand publier sur les réseaux sociaux?

Cette grande question anime les blogues de marketing depuis que les réseaux sociaux existent.

Et malheureusement, la réponse est plutôt évidente et ennuyeuse : il n’y a pas vraiment de moment optimal pour publier sur les réseaux sociaux.

Quelle déception ! Vous vous attendiez sûrement à un grand dévoilement qui révolutionnerait vos publications. Mais non. Ceci dit, ce texte ne s’arrêtera pas ici, puisqu’il reste quand même des choses à prendre en considération lorsqu’on veut que nos publications soient vues.

Voici donc quelques mythes et réalités sur les publications que l’on met sur les réseaux sociaux en 2021.

quand-publier-reseaux-sociaux-lunettes

MYTHE OU RÉALITÉ?

1. Il y a une heure optimale pour publier : MYTHE

O.K. On s’entend que 2 h du mat, ce n’est pas l’⏰  la plus achalandée. Mais votre moment pour publier dépend de :

  • vos produits et services (êtes-vous un resto à déjeuner, un notaire ou un bistro ?) ;
  • votre disponibilité (avez-vous le temps d’être constamment en gestion active de vos publications ?) ;
  • votre public cible (essayer de publier quelque chose qui s’adresse à des ados à 6 h am n’est peut-être pas la meilleure des idées) ;
  • votre BUT (voulez-vous vendre, inspirer, interagir, informer, etc. ?).

Tous ces critères vous aideront à déterminer le moment idéale auquel vous devriez publier. Il n’y a pas de recette magique mais des essaies/erreurs et des observations de vos compétiteurs vous donnerons une bonne idée de où commencer.

quand-publier-reseaux-sociaux-grenouille

2. Publier toujours au même rythme plutôt qu'en grande quantité est mieux : RÉALITÉ

Vous avez une routine, les gens ont une routine, votre audience a une routine et, bien sûr, les réseaux sociaux ont une routine. Votre audience doit pouvoir anticiper votre contenu afin de le suivre. Si vous publiez chaque jour, certaines personnes vont s’attendre à pouvoir venir lire votre contenu toutes les 24 heures. Les gens vont s’habituer à un certain rythme de publication et seront présents si votre contenu est ponctuel. La fréquence elle-même dépend aussi de la nature de votre entreprise : saisonnière, évènementielle, communautaire, etc.

Voilà pourquoi il est important de définir votre but et de tout simplement faire des essais. Vous verrez quelle fréquence vous convient selon le retour de vos auditoires.

3. La quantité est aussi importante que la qualité : MYTHE

La qualité est largement plus importante que la quantité. Mais comment reconnaître que nos publications sont de qualité ? Et bien, c’est simple : elles donnent. Elles apportent quelque chose à votre auditoire en lui fournissant une plus value (de l’information, de l’inspiration ou une émotion positive).

Développer ses concepts prennent de la planification et du temps de votre part. Lorsque vous développez du contenu en grande quantité, il se peut qu’un moment donné, vous manquiez d’inspiration.

C’est normal. Et vous ne pouvez pas faire des rabais tous les jours. Alors vos publications vont se mettre à prendre. Prendre du temps. Les gens vont voir vos publications et sentir qu’ils perdent quelque chose. Cette perte de valeur et de temps entraîne une fatigue chez le consommateur. Cette fatigue  peut mener à une exaspération puis à une perte d’auditoire.

Prenez par exemple les pubs très redondantes sur YouTube. Certaines vous apportent quelque chose, sont pertinentes et pas trop fréquentes, alors que d’autres vous bombardent, vous épuisent et finissent par vous perdre.

Cessez de « POUblier » (publication-poubelle). Vous voulez que vos publications inspirent, contribuent et valorisent la personne qui les regarde. Vous faites ça par l’humour, l’information pertinente, un design agréable, un enseignement, répondre à un besoin et en promouvant la qualité avant la quantité.

Cela crée un engouement qui fera en sorte que vos publications seront plus partagées, plus discutées et plus efficaces. Il va de soi que ces publications de qualité demandent plus de temps et d’effort, mais elles valent largement la peine puisque, entre autres, les algorithmes vont prioriser un contenu fort à un contenu abondant.

4. Posséder un but précis pour sa stratégie de gestion de réseaux sociaux est primordial : RÉALITÉ

Établir un but n’est pas juste : « je veux plus de ventes… » O.K. ça a le mérite d’être clair, mais ça va plus loin que ça. Précisez votre objectif.

  • Que voulez-vous, plus spécifiquement ?
  • Plus de trafic sur votre site ?
  • Une meilleure reconnaissance de votre marque ?
  • Plus d’interactions ?
  • Plus de gens qui partagent ?
  • Promouvoir des spéciaux ?
quand-publier-reseaux-sociaux-cible

Vous ne pouvez pas tout faire en même temps. Votre but déterminera votre contenu, mais permettra aussi à des données d’être amassées. Ces données vous aideront à savoir si votre stratégie fonctionne.

Une augmentation des ventes résulte d’une bonne stratégie, mais cet objectif ne devrait pas se trouver au cœur de celle-ci. Les gens n’aiment pas sentir qu’on tente de leur vendre quelque chose. Et ils ne sont pas dupes : ils savent déjà qu’on veut leur vendre nos produits et services. Il faut donc maintenant leur tendre le bonbon et répondre à leurs besoins.

5. Vous devriez posséder le plus de réseaux sociaux différents possible : MYTHE

Votre clientèle ne peut pas être « tout le monde ». C’est pareil sur les réseaux sociaux. Certains réseaux correspondent à un certain type de personne et il est important que vous sachiez qui est votre public cible.

Est-ce plus des femmes ? Des hommes ? Des gens plus nantis ou plus modestes ? Des personnes âgées ? Des jeunes ? Des adeptes de la technologie ? Des entrepreneurs ? D’autres entreprises ? Il existe plusieurs réseaux puisqu’il y a plusieurs types de personnes.

Facebook est assez large, mais pour l’entreprise à entreprise (le B2B), vous auriez probablement beaucoup plus de résultats en mettant vos énergies sur LinkedIn.

Aussi, posséder 20 réseaux… c’est BEAUCOUP de travail. Un seul réseau social, c’est même parfois TRÈS énergivore !

Il faut créer des visuels, faire la rédaction, interagir, faire des suivis, administrer les campagnes publicitaires, etc.

Déterminez ce que votre entreprise tente de faire et concentrez vos actions sur les réseaux pertinents qui rejoignent directement le public que visez. Si vous étiez une nouvelle cantine, iriez-vous crier vos annonces dans un gym bondé ? Non… (Pourtant, moi, quand je vais au gym, je rêve d’une poutine. ;P)

Trucs et astuces :

Il est important de savoir ce que vos publications cherchent à accomplir afin de pouvoir mesurer leur efficacité et leur retour. Si votre but est par exemple d’attirer les gens sur votre site e-commerce, vous voulez pouvoir calculer combien de personnes ont cliqué sur votre lien.

Si vous mettez un lien vers votre site sur chacune de vos publications en promouvant vos spéciaux et en attisant la curiosité des gens, vous pourrez mesurer combien de gens ont cliqué sur vos liens, combien ont atterri sur votre site et combien ont acheté.

Si vous ne faites que publier en espérant que les gens vont penser aller sur votre site par eux-mêmes, il vous sera impossible de savoir combien de gens vous avez rejoints. Et il est possible d’échouer même si vous avez plein de « j’aime ».

quand-publier-reseaux-sociaux-portes

Bon. Récapitulons :

Qualité devant quantité, constance devant fréquence et poutine avant le gym. On blague. Bien qu’il n’y ait pas de recette magique, il y a tout de même quelques conseils qui peuvent aider lorsqu’on publie sur certains réseaux en particulier. Pour aller plus loin, lisez l’article « COMMENT publier sur les réseaux sociaux ? »

Et entre temps, cessez de chercher frénétiquement l’heure idéale pour publier sur Facebook. Elle n’existe pas. Mettez plutôt votre énergie sur l’élaboration votre stratégie et la connaissance de votre public. C’est mieux que de se casser le bicycle et hésiter longuement entre 15 h 22 ou 15 h 43 !

Avatar de l'auteur
Élisa