Non, il ne mange pas, ne dort pas et ne fait pas ses besoins, mais un site peut croitre, se détériorer, être brisé (blessé) ou mourir. Si vous négligez votre SEO, il peut en souffrir, comme une fougère. Ne laissez pas votre site dépérir comme l’aloès que vous avez laissé sécher sur le bord de la fenêtre et qui vous a forcé à prendre des plantes en plastique.

 

Prévention:

Comment garder son site web en vie, comme une belle plante? Par la qualité du référencement, bien sûr. Si votre site est bien actif, il se retrouvera dans les requêtes sur les moteurs de recherche et les gens le trouveront facilement. Vous aurez alors plus de trafic.

 

Voici ce que vous pouvez faire pour prévenir la dépression de votre site :

  • Garder votre site à jour et faire les bonnes mises à jour au moment requis
  • Nettoyer et optimiser votre SEO globalement (code, sécurité, analyses, tests, extensions, intégration propre des nouveaux médias, etc.)
  • Créer et mettre en ligne du nouveau contenu fréquemment (articles de blogue, nouveaux produits, vidéos, galerie d’images, évènements, etc.)
  • Être à l’écoute des besoins de vos usagers (accessibilité, mettre les boutons plus clairs, une page contact facile d’accès)
  • S’assurer de la présence de liens internes et externes fonctionnels et pertinents
  • Régler les pages 404
  • Allez souvent sur votre site pour en constater la vitesse, l’aisance d’utilisation et la facilité de navigation
  • Vérifiez votre hébergement
  • Régler un taux de rebond élevé
  • La durée de vie d’un site est d’environ 5 ans

 

Au cas où vous auriez oublié d’arroser, voici quoi faire en cas de négligence :

Étape 1 : Établissez l’état de votre site par rapport à où vous voulez aller.

Prenez le temps de constater ou votre site en est. Combien de gens visitent votre site et quel est votre taux de rebond? Vous pouvez voir avec Google Analytics le parcours des usagers et l’endroit où ils décrochent en général. Cela vous donnera un aperçu de ce qu’ils cherchent et ce qu’ils n’ont pas pu trouver.

Ces pistes vous permettront de restructurer vos efforts et de nourrir votre site ou il en a vraiment besoin.

Vous vous rendrez peut-être compte que vous n’attirez simplement pas les bons clients pour ce que vous offrez. Votre approche SEO devrait alors être axée vers de nouveaux mots clés ou de meilleures options. Ou peut-être qu’il s’agit de la vitesse de votre site. Plusieurs problèmes peuvent aussi remonter dans la même analyse.

Faites une liste de ce qui doit être réglé selon vos besoins et ceux de vos utilisateurs ou demandez à un expert d’évaluer votre situation et de vous proposer des solutions.

Réglez les problèmes faciles en premier

Est-ce que votre analyse démontre qu’un simple ajout d’appels à l’action aiderait votre site? Des boutons plus clairs? Plus de liens internes et externes? Ces petits changements peuvent être faits rapidement. Ils permettront à votre site de mieux fonctionner immédiatement pendant que vous réglez les cas plus complexes.

Réglez les choses évidentes en premier, à moins qu’un des problèmes majeurs soit urgent et nuise aux fonctions vitales de votre site. Si vous n’êtes pas à l’aise dans le code: on touche pas!! Appelez un pro.

 

 

Étape 2 : Faites une maintenance de base

Faites les mises à jour requises. Vérifiez vos liens (présence de pages 404), les fonctions de vos extensions et l’évaluation de votre structure. Améliorez la vitesse, nettoyez le code des superflus et bien d’autres petites choses. Il y a beaucoup à faire. Bon, pas tout le monde est formé pour faire cette maintenance. Il vaut parfois mieux faire appel à quelqu’un qui sait ce qu’il fait.

Vous pouvez un peu voir le tout comme tailler les feuilles de votre plante; une coupe mal faite peut tuer votre plant ou lui causer des dommages importants. C’est pareil pour un site web! Il vous faut le bon sol, les bons outils et les connaissances.

 

 

Étape 3 : Planifiez la maintenance et l’entretien du futur proche.

Comme avec une fleur, il faut être patient. Un site web doit être visité, scanné et indexé par Google, ce qui peut prendre quelques mois à quelques semaines pour bâtir du momentum.

Pour recueillir les fruits de votre labeur, vous devez planifier les prochaines étapes. Gardez vos modifications à jour et ajoutez du contenu de qualité qui fera grandir le référencement de votre plateforme.

Vous pouvez par exemple planifier les plages de maintenance et de mise à jour. Inscrivez au calendrier des publications d’articles ou de nouveau contenu à mettre en ligne. Cela nourrira votre site et le rendra plus riche tout en le gardant pertinent pour vos usagers récurrents.

 

 

Étape 4 : Entretenez la maintenance

Maintenant on continue le bon travail et on donne de l’amour à notre site. C’est le moment de prévenir la dégradation en suivant les consignes du premier point. La façon la plus rapide de ramener son SEO après l’avoir négligé? On évite d’abord de le négliger.

 

 

En terminant, votre site est réellement comme un végétal, il a besoin d’amour, de soins, de soleil et d’eau. Ne versez pas de l’eau sur votre site! C’est une métaphore… Votre site a besoin de maintenance, de mises à jour, de nettoyages fréquents et de nouveaux contenus récurent pour croitre comme il se doit.

Il y a plusieurs types de plantes (sites) pour différents types de personnes et certains ont besoin de plus de soin que d’autres. Une base solide et un sol fertile aideront votre site à prospérer dans la jungle qu’est internet.

Quand vous vous rendez sur Internet pour chercher quelque chose, vous commencez par aller sur un moteur de recherche pour y entrer une requête. Cette requête : recette de macaroni au fromage par exemple comporte des mots clés : recette, macaroni et fromage. Le moteur de recherche va alors rechercher les sites comportant ces mots et vous fournir en ordre de bon référencement les sites pertinents.

Plus votre référencement est bon et plus votre vocabulaire est pertinent, plus votre site arrivera au top. Les mots clés peuvent être un mot ou groupe de mots (long tail keywords).

En utilisant des termes connexes, vous pouvez même peut-être arriver dans la recherche de quelqu’un autrement que par la voix évidente : exemple avec la recette de macaroni au fromage et les mots clés supplémentaires; idée de repas ou souper économique.

 

Les mots clés doivent être intégrés dans votre site par les étiquettes, les titres, mais aussi dans les textes. C’est là qu’il est important pour vous de bien définir ce qu’ils sont afin de les utiliser le plus souvent et organiquement possible dans votre contenu et vos articles.

 

La recherche de mots clés consiste à une liste de mots en ordre d’importance que vous ou votre programmeur devrez intégrer dans votre site. Ce sont les mots que les utilisateurs vont chercher et qui mèneront à votre site.

 

Voici 10 conseils pour faire cette liste :

1. Soyez logiques

Votre première ronde de mots devrait simplement sortir les mots en rapport avec votre domaine. Les mots évidents que vos potentiels clients utiliseraient pour vous trouver.

 

2. Anticipez les désirs de vos clients

En gardant en tête que ces mots seront utilisés par des gens qui cherchent quelque chose, vous pouvez extrapoler les besoins que vos services ou produits peuvent remplir. Par exemple, si vous vendez des poissons en porcelaine vous pourriez ajouter dans vos mots clés : collection, idée cadeau, présent original, fait main, achat local, artisanat, décoration, etc.

Vous pouvez ajouter des adjectifs, des qualités à vos mots tels qu’économique, qualité, écologique, livraison rapide, etc. Ce sont le genre de mots que les gens aiment voir dans des descriptions de page.

 

3. Répondez à un besoin.

Même si la personne ne vous cherche pas, allez la chercher en lui donnant ce que votre produit peut faire pour elle. Personne ne va écrire dans un moteur de recherche crème d’avoine s’ils ont de l’eczéma, ils vont indiquer traiter l’eczéma, voilà.

Ils ne savent souvent pas de quoi ils ont besoin et ils indiqueront leurs conditions. La plupart des gens qui cherchent quelque chose en ligne cherchent une réponse, une solution ou une action à poser. Ils vont rarement chercher directement un produit ou un ingrédient précis.

 

4. Utilisez Google Suggest.

Google Suggest vous suggèrera des mots clés de ses banques de données avec le nombre de personnes ayant effectué une requête le plus élevé. Il vous donne aussi des mots clés connexes.

 

5. Recherchez la concurrence.

Sur Internet, la concurrence est tout le monde dans votre domaine, pas seulement ceux dans votre région ou ceux que vous connaissez. Lorsque vous entrez vos mots clés sur un moteur de recherche, quel site apparait en premier? Allez sur ce site, quels sont les mots qu’ils emploient? Prenez en note ces mots, ce sont de bons mots clés.

 

6. Incluez les synonymes de vos mots clés principaux.

C’est tout. À vos dictionnaires!

 

7. Pensez à votre but.

Est-ce que votre but est que vos clients passent vous voir en magasin? Vos mots clés devraient alors contenir votre ville et votre région. Si vous voulez que les gens achètent à votre boutique, incluez à vendre, achetez, panier, livraison, boutique en ligne, etc. dans vos mots clés.

 

8. Restez concis.

N’étendez pas trop vos mots sur des choses qui décrivent plus ou moins ce que vous offrez. Cela peut faire en sorte que vos pages entrent en compétition les unes avec les autres. Par exemple si vous avez une recette de macaroni au fromage, vos mots clés peuvent être : macaroni, fromage, pâtes, recette, repas, met hivernal, économique. Cependant, cela risque d’être trop flou d’indiquer : mets américain, spaghetti, fondant ou jaune.

 

9. Regroupez vos mots clés.

Si vous avez plusieurs mots clés connexes, placez-les logiquement ensemble selon vos pages. Cela vous évitera que vos pages entrent en compétition les unes avec les autres. C’est là que les synonymes peuvent aider à varier votre contenu sans perdre la concentration de mots clés.

 

10. Utilisez Wikipédia.

Allez sur Wikipédia pour des listes de mots clés souvent recherchés ensemble. C’est, de plus, le 6e site le plus utilisé et qui ressort souvent au top des moteurs de recherche. Vous pourrez y trouver des mots connexes. Pour les gens qui possèdent une boutique, consultez des sites de boutique afin de voir quels mots clés sont associés à quels produits et pour vous inspirer pour vos descriptions de produits : Amazon et eBay entre autres.

 

 

En conclusion

Mettez-vous à la place de votre auditoire lorsque vous listez vos mots clés. Les mots servent aux moteurs de recherche et ne devraient pas représenter votre personne, vos valeurs ou les mots qui transcendent l’esprit de votre entreprise. Ils ne sont là que pour permettre Google de vous trouver dans l’immensité du Net. Alors, soyez précis, concis et informé des tendances de recherche de vos usagers.

Plusieurs autres éléments viennent s’ajouter pour aider votre référencement tel que votre hébergement, vos plugins et bien plus. Nous en parlerons prochainement dans d’autres articles à venir sur le SEO en général. En attendant, je vous laisse découvrir quel mot a le plus de synonymes avec 216 ?!  Au cas où vous devriez trouver des mots clés en lien avec ça, mais espérons pas…

Le seo et les mots cles

Ce site est votre âme sœur si votre but est de partager avec votre auditoire de façon écrite.

En premier lieu, le blogue est un social et flexible. Sachez que vous pouvez déjà implanter un blogue sur pratiquement toutes les autres formes de sites web. Il s’entend bien avec tout le monde et apporte une plus-value à toutes les plateformes. La grande différence alors est que sur un site blogue, vos articles sont la vedette. C’est une plateforme qui demande beaucoup plus de production de contenu de votre part et se doit d’être facilement modifiable par l’usager avant tout.

 

C’est une excellente façon d’améliorer son SEO!

 

Les articles

Pour qu’un blogue fonctionne, les ajouts d’articles doivent être fréquentes et constantes. De plus, sur un blog, le contenu est présenté en ordre anti-chronologique (du plus récent au plus vieux). Les gens qui suivent votre site doivent donc pouvoir compter sur de nouveaux textes périodiquement.

Ensuite, le blogue aime les gens qui ont quelque chose à dire et qui interagissent souvent avec leur interface. Si vous voulez un site avec une grosse boutique, beaucoup d’extensions et un vaste blogue, anticipez d’y passer beaucoup de temps et de ressources.

 

Anatomie des pages

Page d’accueil:

  • Titre et présentation du but du blogue (de quoi allez-vous principalement parler)
  • Quelques textes existants accrocheurs (ou Les derniers articles publiés)
  • Présentation de vous (bref)
  • Des liens externes vers vidéos personnels, références, articles intéressants et tout autre contenu pertinent.
  • Liens vers réseaux sociaux visibles et clair
  • Infolettre

 

Page d’articles:

  • Titre accrocheur
  • Court résumé de l’article
  • Date de parution
  • Tags / catégories / thèmes / mots clés

 

En conclusion, si vous pensez que le blogue est fait pour vous et que vous êtes prêt à mettre le travail nécessaire, sachez que c’est une relation très enrichissante et qui peut aller très loin en vous apportant beaucoup ❤️.

De plus, un blogue peut être un place pour partager les nouveautés d’une entreprise ou des Trucs et Astuces pour leurs produits. Il peut même servir de journal de voyage ou tout simplement de plateforme pour s’exprimer, appel aux poètes en herbes!

site web blogue

Le site web vitrine est polyvalent, flexible et offre une base solide pour une relation plus complexe et à long terme. Il ne permet cependant pas de grandes galeries de produits en vente ou des banques de données à n’en plus finir.

Par contre, en bâtissant un site vitrine sur la plateforme WordPress, vous pouvez ajouter ces éléments à votre site vitrine plus tard. De plus, si vous voulez une boutique depuis le départ, un site e-commerce serait plus approprié pour vous. Si vous n’êtes pas sûr, il suffit de demander à votre agence web quel type serait préférable.

 

 

La base de votre présence en ligne

Le site web vitrine est composé des pages standards : Page d’accueil, page contact, à propos, services, etc. Il peut comporter une ou plusieurs pages. C’est un site cherchant d’abord et avant tout à informer l’utilisateur sur l’entreprise, l’organisme ou la personne qu’il représente. Par exemple, si votre site est un site d’affaires, il faut que votre page reflète votre mission professionnelle, les services que vous offrez et votre identité.

 

Approfondissons chacune des pages d’un site vitrine

 

Page d’accueil :

Page d’introduction et aperçue des autres pages du site. On devrait comprendre instantanément la mission et les services de votre entreprise ou de vous. Certains éléments accrocheurs devraient s’y retrouver afin d’attirer la curiosité et inciter la personne à aller plus loin dans le site.

Anatomie (ooh lala) de la page d’accueil:

  • Grand titre ou slogan avec image attirante
  • Logo de votre entreprise
  • Un paragraphe à propos
  • La liste de vos services
  • Des témoignages
  • Des appels à l’action (boutons)
  • Les dernières nouvelles, événements, articles de blogues
  • Une façon de vous rejoindre clairement et à plusieurs endroits

 

Page à propos :

Page de l’identité de votre entreprise, votre âme. C’est là que vous vendez l’idée de votre organisation, vos valeurs, vos qualités, l’équipe. C’est le moment de vous vendre, parler de vos exploits et de vos réussites.

Anatomie de la page à propos:

  • Votre histoire d’entreprise
  • Présentation des employés, actionnaires, fondateurs, associés, etc.
  • Vos valeurs
  • Quelques exploits ou qualités
  • Votre fonctionnement
  • Guides et normes

 

ATTENTION :

Ne faites pas votre « pitch » principal sur cette page, les gens vont rarement la lire. Le «À propos» sert de complément au texte déjà présent sur votre page d’accueil. Si votre discours sur votre accueil est bien récité, il attirera les gens à aller lire plus.

Dans votre court texte «à propos» présent sur votre page d’accueil, on devrait retrouver les tendances actuelles d’achats de vos clients potentiels ou des éléments vitaux qu’ils recherchent. Les mots clés à y retrouver sont courts et clairs: local, bio, végane, service rapide, abordable, humain, expertise, entreprise familiale etc.

Gardez le tout en mots clés courts et évocateurs. La page d’accueil n’est pas l’endroit pour écrire que votre entreprise a été fondée en 1932 à Mascouche alors que votre père mangeait un ragoût. Ne gardez que l’essentiel : entreprise familiale locale d’expérience. Les détails de votre histoire se retrouveront sur votre page À propos.

 

Page services :

C’est l’endroit où vous listez vos services, s’il y a lieu. Dans la liste de vos services, garder en tête que vous voulez inciter la personne à vous rejoindre. Une fois que le contact sera fait, il vous sera possible de lui faire l’éloge de vos connaissances et de vos produits. Écrivez en gardant en tête que vous répondez à un besoin d’abord. Exemple : écrire “Vous avez des fuites d’eau au sous-sol? Nous avons la solution!” Plutôt que : “Service de réparations de fissures”.

 

En mettre trop sur cette page peut parfois vous nuire. Restez concis et ne tentez pas de mettre 20 services qui se ressemblent. Si les gens sont confus en lisant votre page, ils passeront leur chemin. Liez le tout à une page contact.

 

Page contact :

bien, c’est là que vous mettez vos coordonnées… C’est pas mal ça. Mais c’est suuuuuper important!

 

 

Si vous n’êtes toujours pas sure que le site vitrine est le type qu’il vous faut, on présentera prochainement le site cybercommerce ou boutique en ligne pour ceux qui veulent une plateforme capable de prendre en charge chaque étape de la vente d’un produit, le suivi du client, de la description à l’envoi postal.

site web vitrine

1. UI

Le premier terme web est UI (user interface ou interface utilisateur). C’est tout ce qui est visible et vous permet d’interagir (le tableau de commande d’une voiture par exemple). Dans le cas du Web, cela se traduit par les boutons, les liens, les icônes, la navigation etc. Sont-ils visibles, clairs, pertinents? Il va de soi que l’interface se doit d’être hiérarchisée afin d’être facilement navigable. C’est d’abord l’attrait visuel et la compréhension qui sont primés dans le UI.

 

 

2. UX

(user expérience ou expérience utilisateur)

C’est ce qui compose la réactivité des éléments d’interface lorsque l’utilisateur interagit avec ceux-ci (bouton qui allume ou grossi lorsque l’on passe par-dessus indiquant qu’on peut cliquer dessus, changement de couleur lorsque l’on a déjà interagi avec un élément, bouton d’achat clairement indiqué menant à une vente aisée, etc.). C’est aussi le son, l’apparence, la sensation, bref toute l’expérience lorsque l’on utilise une interface. Cela peut aller jusqu’au toucher dans le cas d’un emballage. Le UI et le UX se doivent de travailler ensemble pour offrir une expérience agréable à l’utilisateur. Le meilleur équilibre UI / UX est celui qu’on ne perçoit pas, il se fait naturellement et on ressent alors une sensation de satisfaction.

ALLONS PLUS LOIN : Le UX et le UI ne se limitent pas qu’au Web. Bien que cela soit une partie intégrante de l’utilisation d’une page Web ou d’une application mobile, les UX/UI se retrouvent dans votre vie de tous les jours : votre voiture, un produit, vos appareils ménagers, sur la route, les emballages, les jeux vidéo, etc.

Si vous le voyez et que vous pouvez interagir avec, il y a de bonnes chances qu’une stratégie d’utilisation avec votre expérience en tête ait été pensée. Si vous enragez à l’idée d’utiliser votre laveuse: c’est probablement un mauvais UX ou UI… ou peut-être juste le lavage qui n’est pas très enrichissant

 

 

3. Plugin ou extension

C’est un ajout à un site qui augmente les fonctionnalités de celui-ci. Par exemple, si vous voulez mettre une vidéo sur votre site, mais que le code de celui-ci ne contient pas cette option, vous aurez besoin d’installer une extension qui le permettra.

 

 

4. Nom de domaine et hébergement

Votre nom de domaine est le nom par lequel les gens peuvent vous retrouver en ligne. C’est aussi un nom unique qui vous identifie en ligne lorsque vous êtes hébergé. L’hébergement vous permet de placer votre site en ligne comme une location d’espace. Découvrez plus sur l’hébergement ici.

 

 

5. URL

Semblable au nom de domaine, c’est en fait l’adresse de votre site Web. Votre http://www. Cela peut être la même chose que votre nom de domaine, mais cela peut aussi être différent. Par exemple, si votre nom de domaine est « rosasmithfleuriste », mais votre URL est http://lesfleursderosa.ca.

 

 

6. Backlink

Ce sont des sites qui réfèrent à votre site. C’est BON pour votre référencement de créer des liens sur les sites d’autres entreprises vers votre site.

 

 

7. Bounce rate ou taux de rebond

C’est le nombre (en % ou en nombre) d’utilisateurs qui arrivent sur votre site et repartent presque immédiatement. C’est un bon indice de l’engouement et du fonctionnement de votre site. Un haut taux de rebond est un signe que votre site soit possiblement lent ou qu’il manque de clarté.

 

 

8. SEO, SEM et référencement

SEO = Search Engine Optimization (optimisation des moteurs de recherche)

SEM = Search Engine Marketing (marketing des moteurs de recherche)
Le SEO et le SEM contribuent au référencement.

Référencement = Le niveau de visibilité de votre site sur les moteurs de recherche

Pourquoi est-ce important? 93 % des utilisateurs Internet passent par un moteur de recherche pour trouver un site*. Si votre site n’est pas vu, il ne sera pas visité.

 

 

9. Applications

C’est un logiciel que l’on peut installer sur notre téléphone intelligent, notre ordinateur, tablette, télévision ou autre appareil intelligent. On fait le plus souvent référence aux applications mobiles. Une application, en général, effectue une tâche précise ou quelques tâches connexes, mais elle se doit d’être pertinente et facile d’utilisation.

 

 

10. Bande passante

C’est le volume d’information qui est transmis à la seconde. Plusieurs bandes passantes travaillent en même temps pour afficher votre site : l’ordinateur sur lequel vous regardez le site, le serveur d’hébergement et le fournisseur Internet.

 

 

11. Below the fold (sous le pli)

Le « fold » (pli) est le rebord inférieur de l’entête de votre site. « Below » (en dessous) réfère à tout ce qui se trouve en dessous de votre entête lorsque les gens descendent dans la page.

 

 

12. Browser, fureteur ou navigateur

C’est le logiciel vous permettant d’atteindre et d’afficher Internet. Il en existe plusieurs qui possèdent leur propre interface et option de navigation : ChromeEdgeFirefoxSafari, etc.

 

 

13. Cache

C’est un espace de stockage de données temporaires sur votre ordinateur vous permettant d’afficher une page Web plus rapidement. Lorsque vous visitez un site pour la première fois, un dossier de stockage temporaire (variables, certains sont de 24 heures, d’autres quelques mois) se crée sur votre ordinateur. Cela fait en sorte que le chargement de page est plus rapide lorsque vous retournez sur la page.

 

 

14. Cookies ou témoins de navigation

Mmmm… des biscuits. Mais non! Ceux-là ne peuvent être mangés. Ce sont les témoins Internet (HTTP cookie) et ce sont des données qui vous suivent pour que le site se souvienne de vous et qu’il garde vos préférences en mémoire. Cela automatise certaines commandes, par exemple lorsque vous vous connectez automatiquement à votre compte sur certains sites que vous utilisez souvent.

 

15. Lorem Ipsum

Si vous avez posé les yeux sur une maquette Web, vous y avez certainement vu du fameux Lorem Ipsum. C’est un texte de substitution qui permet de visualiser l’espace qu’occupera l’information. On peut alors calculer la quantité de texte et déterminer la meilleure taille possible. Cela aide à évaluer la lecture lors des tests d’affichage sur mobile.

 

 

 

Comme vous avez pu le constater, il y a beaucoup de termes Web qui sont en anglais. C’est le langage universel, pas juste parce que c’est une des langues les plus répandues dans le monde, mais aussi parce que c’est le langage universel des communications radio, de l’aviation, du code informatique, du commerce, des affaires, de la musique et j’en passe.

Tout ça remonte aussi loin que la montée de l’Empire britannique et américain, mais on ne vous fera pas un cours d’histoire. Tout ça pour dire que vous risquez d’entendre ces mots en anglais la plupart du temps : spam, hashtag et SEO seront beaucoup plus utilisés que pourriels, mots-cliques et optimisation des moteurs de recherche.

15 termes à connaître sur le design Web